COVID-19
COVID-19

Un outil support à la méthode AMS

ESI > Articles > Non classé > Un outil support à la méthode AMS

  Intitulé : Un outil support à la méthode AMS

Proposé par : Dr R. Chalal

 

Présentation de la méthode AMS

L’analyse modulaire des systèmes (AMS) est une application des concepts de la Théorie des Systèmes à la description de l’entreprise.

L’A. M. S. développe une description pour la description organique des modules ou activités de l’entreprise (vision du pilotage)

 

Préalablement à tout schéma, il faut identifier la mission (niveau global) ou but (niveaux plus détaillés). Cela s’exprime sous la forme d’une phrase qui décrit ce pour quoi le système existe.

On peut commencer par décrire les procédures de travail, puis compléter par une approche AMS.

 

Toute activité finalisée (technique ou administrative) sera représentée sous forme d’un couple:

 module technologique (M.T.) « module de pilotage (M.P.)

 munis d’entrées, de sorties, de variables d’actions et de variables essentielles.

– Module technologique : c’est le module qui effectue les transformations correspondant aux  fonctions administratives ou techniques.

– Module de pilotage : c’est le module qui contrôle et régule les transformations opérées par le M.T. par rapport à la mission.

Préalablement à toute analyse, il faut identifier la mission, qui justifie l’existence-même du système observé.

 

L’analyse s’appuie sur la recherche et l’identification dans le réel des éléments figurant dans le schéma simplifié ci-dessous. Les éléments de pilotage sont horizontaux, les flux d’informations ou de matières échangés avec l’environnement sont verticaux.

Le MP a besoin d’informations externes pour prendre des décisions.

Les autres échanges verticaux sur le schéma représentent la coordination avec d’autres modules ou les échanges avec l’environnement.

 

Les contraintes externes imposées au pilote par un module de niveau hiérarchique supérieur et la mission à réaliser sont traduits par le MP en consignes détaillées, et en règles diverses.

 

La mesure de la mission réalisée se fait selon les trois axes des variables essentielles:

– activité ou mesure quantitative par rapport à la mission à atteindre

– coût ou aspects financiers du fonctionnement du module

– efficacité : indique les variables non valorisables ou non mesurables

Il s’agit de réfléchir à ce que seraient les variables de pilotage, information effective sur le fonctionnement réel du MT.

 

 

Le schéma représente la modélisation effectuée. L’analyse se fait donc en tentant de remplir le schéma.

Le schéma de pilotage est intemporel. Il est daté. S’il y a différents modes de pilotage au cours du temps, il faut faire différentes descriptions AMS.

L’identification des objectifs est la première étape de l’établissement du schéma. Les objectifs  (du système et de l’analyste) permettent de définir le système et sa frontière (donc les composants du M.P. et du M.T.).

Ces objectifs ne sont pas forcément faciles à identifier, d’une part parce qu’ils peuvent être inconscients ou tacites, d’autre part parce qu’ils peuvent être en contradiction avec les objectifs officiels. Ce sera le rôle de l’analyste d’arriver à les dégager, ce qui peut l’amener à revoir les frontières initialement définies.

 

Selon le but de l’analyse on peut choisir une maille plus ou moins fine pour la description : certains modules peuvent ne pas être détaillés si on considère qu’il n’y a pas de problèmes dans ce secteur.

 

Si le MT a des éléments décisionnels propres, on aboutit à une structure emboîtée où un M. T. se décompose lui-même en M. T.<–> M. P. et ce jusqu’à ce que l’on ne trouve plus de M. P.

Un système ou sous-système est une combinaison hiérarchisée d’activités élémentaires, c’est-à-dire de couples M.T.<—-> M.P.

 

Selon le but de l’analyse on peut choisir une maille plus ou moins fine pour la description : certains modules peuvent ne pas être détaillés si on considère qu’il n’y a pas de problèmes dans ce secteur.

 

On aboutit à une structure emboîtée où un M. T. se décompose lui-même en M. T.« M. P. et ce jusqu’à ce que l’on ne trouve plus de M. P.

 

Remarque:

– La décomposition est une décomposition descendante seulement, une pseudo-décomposition.

– La décomposition se fait par identification des sous-objectifs. Ces objectifs ne sont pas forcément faciles à identifier, d’une part parce qu’ils peuvent être inconscients ou tacites, d’autre part parce qu’ils peuvent être en contradiction avec les objectifs officiels. Ce sera le rôle de l’analyste d’arriver à les dégager, ce qui peut l’amener à revoir les frontières initialement définies, et donc tout le processus de décomposition depuis le début.

– La décomposition descendante n’est pas "cartésienne" mais systémique car:

– elle peut faire apparaître à chaque niveau de décomposition des objectifs ou variables de contrôle non définis par le niveau supérieur

– les variables essentielles du niveau supérieur ne sont pas l’additin des variables de niveau inférieur, mais une agrégation (vers les niveaux de décision la fonction  d’agrégation est complexe et demande un travail d’élaboration ou de recueil difficiles)

– Le mode de description des niveaux décisionnels d’adaptation et de stratégie n’est pas précisé. Dans les schémas de Mélèse, ils ne peuvent être décrits que comme des pilotages emboîtés. Ce seul mode de représentation gêne quelquefois.

– Le M. T. peut disparaître physiquement s’il est transformé en automatisation, mais dans ce cas il faut identifier ou retrouver le module de pilotage.

– L’arrêt de la décomposition se fait non pas par "on ne trouve plus"  de M.P. lorsqu’on modélise, mais plutôt "ça n’intéresse plus".

 

Travail demandé :

Notre objectif est de jeter les bases d’une plateforme permettant de représenter conceptuellement une modélisation de type AMS et de permettre d’aller jusqu’à l’implémentation.

Le travail demandé est de contribuer à la réalisation de cet objectif ambitieux en mettant en place un éditeur graphique pour l’aide représentation d’une modélisation de type AMS.

 

Bibliographie :

J. MELESE : L’analyse modulaire des Systèmes, Editions d’Organisation, 1972.

 

 

We are using cookies to give you the best experience. You can find out more about which cookies we are using or switch them off in privacy settings.
AcceptPrivacy Settings

GDPR