COVID-19
COVID-19

SI vs SIQ par CSE

ESI > Articles > SI vs SIQ par CSE

L’année universitaire s’approche à grandes enjambées de son épilogue, et nombreux sont les étudiants en première année cycle supérieur de l’ESI qui appréhendent le dur et crucial moment du choix ultime : quelle spécialité choisir ? Voilà la question du moment qui taraude des étudiants débordés des TP et projets. SIT (Systèmes d’information et technologies) ou SIQ (Système informatiques), avec une perspective opaque d’ouverture de la spécialité Génie Logiciel, le débat persiste entre les pros SI et les pros SIQ.

C’est dans ce contexte de sujet à polémique que le CSE Club Scientifique de l’ESI a pris l’initiative d’organiser le 26 Mai 2013 au sein de l’école une conférence/présentation sur les spécialités qu’offre l’ESI et notamment aborder les différents aspects de chacune d’elle.

C’est à l’amphi AP1 aux environs de midi que le professeur Ghomari inaugura la séance en présence d’étudiants curieux et en particulier de 1 CS indécis venus éclairer leurs choix.

« Un ingénieur c’est avant tout un analyste, une personne capable d’utiliser ses connaissances pour faire la synthèse des faits et surtout trouver des solutions. Il doit être doté de capacités d’adaptation à diverses situations… » dira l’enseignant sous l’angle des compétences requises chez un ingénieur, il abordera par la suite les territoires d’investigation d’un ingénieur.

Concernant la supposée contradiction SI/SIQ, Mr Ghomari soulignera que la réforme du système agit en faveur d’une polyvalence des diplômés avec notamment l’introduction des modules optionnels. Il s’agit en fait de la possibilité de prendre en option des modules de l’autre spécialité choisis par l’étudiant lui-même. Il parlera notamment des PFE mixtes durant lesquels deux étudiants issus de filières informatiques différentes travaillent en binôme pour des projets de fin d’étude. Le professeur Amrouche corroborera ses paroles en soulignant la complémentarité entre les deux spécialités avant de raconter son expérience personnelle, conseillant les étudiants de se fier au critère de compétence dans leurs choix.

Par la suite, Yazid Aguedal, ancien de l’ESI promo 2000 et technical Manager à Data First, après avoir loué l’initiative du CSE, racontera son expérience avec un focus particulier sur les changements opérés après la réforme qui amenuisent voir néantisent les différences entre les deux spécialités.

Divers critères de choix ont été proposés, entre autres le travail, les compétences, les résultats précédents, les affinités personnelles. Beaucoup de paramètres peuvent influer sur le choix.

Assem Chelli, deuxième année Magister IRM à l’ESI, racontera son expérience personnelle en tant que SIQ, les motivations qui l’ont amené à opter pour cette spécialité.

Enfin, un fait persistant sera exposé notamment l’orientation du marché algérien vers l’informatique d’entreprise plus que vers l’industrie informatique ce qui entre certes en faveur des SI. Le fait attestant que les diplômés en SIQ chôment sera démenti par le professeur Ghomari qui dira : « Nos ingénieurs diplômés sont comme des caméléons, ils ont la possibilité de travailler dans plusieurs domaines relatifs à l’informatique. Et on le voit chaque jour, beaucoup de métiers sont générés ce qui offre beaucoup de débouchées notamment pour les SIQ l’administration réseau, le développement … » Mr Amrouche ajoutera que la vraie spécialisation se fait sur le terrain à travers la preuve réelle des compétences supposées par le diplôme déjà acquis.

La séance s’est achevée sur un débat raccourci par la contrainte de temps auquel des 4èmes années apporteront leurs opinions sur leurs filières respectives.

Sara SI-MOUSSI

 

We are using cookies to give you the best experience. You can find out more about which cookies we are using or switch them off in privacy settings.
AcceptPrivacy Settings

GDPR