COVID-19
COVID-19

ALLEZ LES VERTS « One, Two, Three »

ESI > Articles > Non classé > ALLEZ LES VERTS « One, Two, Three »

 ALLEZ LES VERTS

 « One, Two, Three »

Viva l’Algérie

 

Allez y, allons_ en,

Où que vous alliez, nous vous suivrons

Vous avez besoin de nous et on a besoin de vous

On aime pour le meilleur et pour le pire

Puisque vous représentez notre pays

Nous resterons fidèles envers vous

Gagnants ou perdants

Nous sommes avec vous jusqu’au bout

C’est grâce à vous qu’on a pu satisfaire le désir de nos enfants :

Celui de connaître comment on a vécu le 05 Juillet 1962

En leur disant tout simplement que c’est pareil au 18 Novembre 2009

    

Que demande le peuple

 

    Un logement décent,

    La paix,

    Un bout de pain d’amour,

    Un peu de santé,

    Des moments de joie pour se divertir,

Depuis notre victoire au Soudan, le Foot ball est devenu notre préoccupation majeure.

Dans toutes les maisons (en commençant par la mienne), les rues, les cafés, les bus et les trains…etc. On ne parle que du foot (en commençant également par mes enfants), qui m’annoncent leurs notes en fonction des numéros des joueurs.

C’est dans ce contexte que l’idée m’est venue d’évoquer ce souvenir ayant nourri l’esprit de trois générations que j’ai intitulé comme suit :

  

 

Un  Souvenir Marquant

« Né le 18/11/2009 au Soudan »

 

 

Ce souvenir évoque notre qualification à la coupe du monde, qui s’explique par notre victoire face à l’Egypte.

Je ne suis pas bien placé ni en mesure d’apporter un jugement sur le plan sportif, mais par contre le seul droit qui m’est permis : C’est celui d’exprimer mes sentiments relatifs à la joie vitale que nous a procuré notre équipe nationale.

Une joie qui sera gravée dans nos mémoires et surtout dans celles de nos enfants qui n’ont pas connu ni vécu d’aussi importants et heureux évènements.

On peut apporter une joie collective à ses enfants, à un quartier et même à toute une région, mais il est difficile de l’apporter à toute la nation à la fois : C’est dans ce contexte que je tiens à féliciter notre E.N qui a pu égayer tous les Algériens où qu’ils en soient « tout âge et sexe confondu », y compris même les malades alités qui ont exprimé leur joie en bougeant les pieds ou les orteils, leurs mains ou leurs doigts et pour certains, en ouvrant leurs yeux et ce pour exprimer leur joie « à défaut de ne pouvoir danser », ni assister à cette fête pleine d’émotions qui s’exprime comme suit :

Les murs, les voitures, les balcons et toutes les mains des Algériens sont devenus des porte-drapeaux.

Dans toutes les maisons, les voitures et tous les coins du monde, on n’entendait que le même refrain véhiculant le même sentiment : Un sentiment d’amour « L’Amour de la Patrie »

Allez les Verts

Vive les Verts

One, Two, Three, Viva l’Algérie

Un refrain répandu à travers tous les pays.

Notre prestigieuse E.N nous a procuré une joie qui nous rappelle trois pages de notre passé « 1962_1982 et 1986 ».

Comme toutes les choses vont de paire, nous avions vécu même la quatrième : Celle du Soudan.

J’ai 60 ans, j’ai une hernie discale, l’arthrose et un rhumatisme, mais, cet enthousiasme m’a fait oublier mes douleurs et j’ai éprouvé le plaisir à sauter et à danser avec les jeunes comme au bon vieux temps… comme si j’avais 20 ans : Il n’y a pas d’âge pour le savoir, l’amour et la joie.

Quant à la  demi finale encore avec l’Egypte : Je tiens à féliciter notre ravissant public ayant défilé juste après le match : Ce qui exprime leur fidélité, leur amour et leur reconnaissance à l’égard de notre glorieuse équipe ayant su mener le plus dur combat qui est celui de lutter contre soi… Notre équipe  a été à la hauteur de ce combat durant lequel elle a su et pu se maîtriser malgré le mauvais arbitrage dont elle était victime tout en gardant le même esprit sportif et combatif : En jouant à 08 contre 12 et dont le 12ème n’est autre que l’arbitre.

 

Remarque :

Tout mal vient de soi,

C’est par soi qu’il est réparé,

C’est par soi qu’il reste impuni :

« Pour dire tout simplement que c’est dommage pour l’Egypte qui n’a pas su profiter de deux occasions en or « celle de la finale Foot et demi finale Hand » qu’elle aurait dû jouer avec fair-play,  pour se racheter.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître : Au lieu de se purifier de ses fautes, elle n’a fait que persévérer dans l’erreur en jouant dans le but de faire «  plaies ».

Je pense qu’elle est plus à plaindre qu’à blâmer, au même titre que son arbitre auquel il aurait suffi d’arbitrer équitablement pour finir sa carrière dignement.

Quant à nos équipes (Foot et Hand), ayant représenté honorablement l’Algérie :

Les Algériens (nes), les ont accueilli et les accueillerons toujours  avec honneur, à bras et à cœurs ouverts.

 

 Vive  L.E.N … et qui dit L.E.N  dit vive l’Algérie.

 


 

Yahia TORCHIAT

Fonctionnaire à l’E.S.I Ex I.N.I

We are using cookies to give you the best experience. You can find out more about which cookies we are using or switch them off in privacy settings.
AcceptPrivacy Settings

GDPR